LIVRES D’ART

LIVRES D’ART

« Naturellement Vôtre », « Sur les Sentiers de la Nature » et « Je Nature donc je suis » sont les titres des trois recueils d’art commis par Luc LeClerc. Les textes et les tableaux sont tous de son cru et rendent bien sa passion pour la faune, la flore, la nature en général ou en particulier…

(extraits du « Carnet de chansons »)

À LA PLUME ET AU PINCEAU – CARNET de CHANSONS : 56 pages couleurs incluant les paroles de 24 chansons triées sur le volet à partir de sa trilogie d’albums (ÉKO, ÉKO-PASSIONS et ÉKO-VISIONS) et abondamment illustré de tableaux inédits..

Luc fait l’éloge de la forêt dans NYAMA et de la diversité dans VIVA LA TERRA tandis qu’il lance des messages d’alerte à l’urgence d’agir pour contrer le rapide déclin de notre environnement dans DIS-LE MOITICKING CLOCK,  JE PENSE ET DONC et TOUS ENSEMBLE.

Il aborde la quête de la réalisation de soi avec WHAT’S IN YOUR HEART et se lance à la poursuite de l’amour dans AU BOUT DU MONDE et TIME FOR LOVE. Ses impressions sur la vie s’animent avec THROUGH THE EYES OF A CHILD ou coulent la lente noyade des souvenirs de l’Alzheimer dans TROUS DE MIROIR.

Il s’attache à la nature des gens avec HANG ON (rencontre au Vietnam avec Hang, une jeune femme pleine de fougue et d’espoirs) ; Rend hommage à son ami Yves (un philosophe, un érudit mélancolique) avec LARMES DE NUAGES ;  S’envole sur les ailes de l’imaginaire avec LADYHAWK ; S’‘émerveille des 100 visages de l’amour avec CENT TOI ; Scande les mélodies de l’ämour dans HEARTBEAT et DOWN THE RHYME.

Il se passionne pour le miracle de la vie qui a des saisons que notre raison ignore avec HEAR THE LOON et le chant mythique du huart (sur le ton de la légende amérindienne) ; Dans CRY FOR LIFE et EARTH THUNDER, il nous dit que la Terre révèle ses secrets, mais que nous oublions d’en tirer les leçons qui s’imposent…

Luc Leclerc

(extraits du livre « Les sentiers de la nature »)

MA NATURE – … L’oeuvre est parfaite donc inachevée, le Grand Maître Nature sachant ne jamais s’arrêter et renouvelant sans cesse le grandiose au chapitre de l’éphémère. Les fleurs se métamorphosent en fruits, la chenille en papillon, les jours en saisons. Tout respire, tout n’est qu’accidents conséquents: la composition, le rythme, les couleurs, mouvance immuable. Subjugué, le peintre en moi veut oublier la technique pour transcender le pictural et redonner l’âme. Le plus beau défi qui soit puisque la beauté n’appartient qu’a l’oeil neuf, qu’à l’oeil qui apprivoise nous dirait le Petit Prince, quà l’oeil qui aime. Et, basculant un peu plus loin dans le délire créatif, l’écrivain en moi conjugue ses émotions à la grammaire des souvenirs, abandonnant sa plume à la dérive sur la plage blanche de l’inspiration.

ESQUISSES DE NEIGE – Il était une fois une grande Dame, toute de blanc vêtue, empruntée aux contes d’hiver des mille et une neiges et vivant au pays des jardins du Nord. Avec la froidure comme toile de fond, Blanche Neige esquissait les échos du sol endormi et sculptait des masques vivants a même le buste du prochain printemps… Paysages inspirés des pinceaux de la brise et des vents…

Sur les SENTIERS de la NATURE
Disponible à la Boutique

Luc Leclerc

(extraits du livre « Naturellement Vôtre »)

À LA PLUME ET AU PINCEAU – … Ma prose s’inspire des lacs et des sources, elle se souvient du renard, de la belette et de l’orignal rencontrés sur ma route. Elle transcrit la saveur de mes périples et le fantastique dans ma quête du quotidien. De mon arrière-cour au ruisseau de la forêt, du parc de la Mauricie à l’île d’Anticosti, de l’Ouest canadien au Costa Rica, j’effectue une poursuite inlassable vers une meilleure compréhension du monde qui nous entoure. La montagne nous raconte le passé, l’arbre nous parle de la forêt, la pluie sur le lac nous dévoile l’avenir. L’insecte, la grenouille, le Grand Héron et l’humain font partie intégrante d’un cycle de vie, leurs existences dépendantes d’un équilibre si fragile…

COULEURS D’AUTOMNE – C’est le branle-bas de l’automne. Les jours deviennent si courts que le mélèze en perd ses épines, tout surpris d’être quand même conifère. Les bouleau, peuplier et Érable argenté affichent déjà mine d’or devançant les Érables à sucre qui mettent plus de temps à divulguer leurs différentes toilettes jusqu’a l’écarlate. Le chêne lui, sculpte sa noblesse d’automne à même le bronze tandis que le hêtre, soucieux d’être toujours reconnu, conserve ses feuilles de papyrus même en saison morte.

NATURELLEMENT VÔTRE
non-disponible – édition épuisée

Luc Leclerc

(RÉFLEXIONS sur la NATURE humaine)

LA RICHESSE A LE DOS LARGE, LA PAUVRETÉ A LE DOS ROND ET LE MONDE EN A PLEIN LE DOS !

JE PENSE DONC JE SUIS! SUIS-JE DONC SI BÊTE POUR QUE LA PENSÉE SOIT EN VOIE D’EXTINCTION ?

L’AIR ASPIRE DU MÊME ARBRE, LA TERRE POUSSE DU MÊME SOL, L’EAU TOMBE DU MÊME CIEL : TA PLANÈTE, C’EST LA MIENNE!

LA POLITIQUE EST AFFAIRE DE GROS SOUS : SOUS-DÉVELOPPEMENT, SOUS-ALIMENTATION, SOUS-ÉDUCATION, SOUS-ENVIRONNEMENT…

JE NATURE DONC JE SUIS
Catalogue d’exposition
non-disponible – édition épuisée